Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Besoin d’un pro pour réaliser un creux dans votre sol ?

Que ce soit pour une maison existante ou en construction, l’excavation du sol permet généralement de gagner des pièces supplémentaires, mais on peut aussi creuser le sol pour réaliser un vide sanitaire ou une piscine. Quel que soit l’objet de l’excavation, elle ne doit laisser aucune place à l’improvisation !

 

Creuser le sol, de nombreux avantages pour sa maison

 

L’excavation présente un avantage de taille lorsqu’on cherche à gagner de l’espace dans sa maison. Elle va permettre de libérer les autres étages de tâches fonctionnelles, en enfouissant un cellier, un dressing, une salle de bain, une chaufferie, une buanderie, une cave ou un garage (avec rampe d’accès). Les pièces en sous-sol présentent aussi l’avantage d’avoir une température stable toute l’année : bien aménagées, elles peuvent servir de lieu de vie (chambre, salle de jeu, bureau…).

 

Les prémisses : l’étude de faisabilité

 

Lors de la phase de construction de maison neuve, l’excavation est un processus relativement simple. Il vous suffit de contacter une entreprise spécialisée, qui réalisera l’étude technique des fondations, selon la portance des sols, leur nature et la présence d’eau dans les environs. 

 

En revanche, creuser le sous-sol d’une maison existante n’est pas toujours réalisable. Il vous faut d’abord contacter un bureau d’étude technique qui va réaliser l’analyse des sols, prenant en compte leur nature et leur portance. Le type de fondations va également être ausculté, tout comme l’éventuelle présence d’eau souterraine. Enfin, vous devrez vérifier en mairie que la maison n’est pas située en zone de prévention des inondations : auquel cas, il est interdit de creuser le sol pour y aménager des pièces souterraines.

 

L’étude préalable est une étape cruciale de l’excavation, dont le coût varie énormément en fonction des fondations et des conditions de réalisation. Une excavation à partir d’un vide sanitaire sera par exemple plus facile que pour une maison sur un terre-plein.

 

Les étapes de l’excavation

 

Dans le cas où on creuse le sous-sol d’une maison déjà construite, l’excavation est une opération importante qui peut aller de plusieurs jours à plusieurs semaines. Les étapes sont généralement les suivantes :

 

Démolir les murs extérieurs pour accéder à la zone d’excavation avec la pelleteuse et les bennes à gravats (après analyse des murs porteurs) ;

 

Creuser le sous-sol ;

 

Étayer avec des poteaux de soutien en acier tout au long de l’excavation ;

 

À tout moment, évacuer la terre et les gravats ;

 

Après l’excavation, procéder au coffrage et au bétonnage du sous-œuvre.

 

Creuser le sol, une opération délicate

 

L’excavation de terrain sous une maison existante est une opération très technique : à tout moment, il faut bien étayer, et prendre en compte les particularités des fondations pour éviter de les fragiliser. On pourra alors rajouter du béton aux fondations existantes, pour les prolonger vers le bas. Le raccord des souterrains aux canalisations nécessite également des compétences en plomberie de la part de l’entreprise que vous allez solliciter.

 

Les constructions sous le sol doivent prendre en compte des contraintes d’étanchéité, dès l’analyse des sols : si la nappe phréatique venait à remonter, elle pourrait soulever la dalle, ou créer des problèmes d’infiltration et de moisissure.

 

Pour toutes ces raisons, il faut prendre son temps pour choisir l’entreprise qui va se charger des travaux. Celle-ci doit disposer des capacités techniques, de l’outillage (mini-pelleteuse) et de l’expérience de l’excavation de sol sous maison existante. On conseille enfin de souscrire à une assurance dommages-ouvrage pour se protéger en cas de sinistre.

 

Excavation : ce que dit la loi

 

Dans le cas d’une maison neuve :

 

L’excavation est intégrée au permis de construire de celle-ci.

 

Dans le cas d’une maison existante :

 

Si l’excavation va permettre de créer un sous-sol aménagé d’au moins 1,80 m de hauteur, les travaux sont considérés comme un agrandissement. Ils sont soumis aux démarches suivantes :

 

En dessous de 5m² : aucune déclaration.

 

À partir de 5m² : les travaux doivent faire l’objet d’une déclaration préalable en mairie. Comptez un délai d’un mois pour la réponse.

 

À partir de 20m² (ou 40m² en zone urbaine équipée d’un PLU) : vous allez devoir demander un permis de construire. Le dossier se dépose en mairie, avec un délai de deux mois pour la réponse.